Les trains de secours : 1ère partie

Les dossiers

2ème partie

Les débuts

Les Wagons de Secours de Grande Intervention et voitures d’hébergement

La démonstration par l'image

La composition des trains de secours

Le matériel en photos

Bibliographie

 

Les débuts

Commençons par une banalité peu réjouissante, mais bien réelle : depuis que le chemin de fer existe, il y a des déraillements. Plus ou moins graves, ils ont nécessité la construction de wagons de secours dans un premier temps, wagons construits par les anciennes Compagnies sur la base de couverts à essieux, puis de TP au début du XXe siècle. Ces wagons avaient pour mission d’ acheminer les moyens de relevage sur le lieu du déraillement.

 

Les Wagons de Secours de Grande Intervention et voitures d’hébergement
 

Ensuite, il y a eu la création des Wagons de Secours de Grande Intervention (WSGI) sur base de TP, accompagnés parfois de voitures d’ hébergement (ou de cantonnement). Ces wagons servaient autrefois pour les petits relevages ainsi que pour les relevages de moyenne importance. Le personnel chargé de ces opérations avait à sa disposition tous les outils et accessoires pour les mener à bien : vérins, cales en bois, etc., rangés dans le wagon ou dans des coffres sous le châssis. Ils bénéficiaient également d’ un espace atelier. Les gros relevages étaient assurés par les grues de secours.

Ces wagons ont été remplacés par des couverts plus récents sensiblement emménagés de la même façon (voir photo ci-dessus), et les voitures d’ hébergement sont elles aussi remplacées par des voitures plus modernes retirées du service commercial.

 

La démonstration par l'image

Plus qu'un long texte, voici en quatre photos de Patrick Petit le relevage de la BB 12062, démonstration effectuée lors d'un journée portes ouvertes.

Relevage de la BB 12062

Le WSGI n'est pas présent sur la photo, mais on peut voir le groupe hydraulique avec les commande et tuyaux reliés aux vérins.

Relevage de la BB 12062

Le rail de translation et les vérins sont positionnés et calés sous la matériel roulant à relever.

Le matériel roulant est soulevé ...

Relevage de la BB 12062

... puis une translation latérale est ensuite effectuée avant de reposer le matériel roulant sur les rails.

Relevage de la BB 12062

Cette opération peut être répétée plusieurs fois si les roues se sont "posées" un peu trop loin des rails. Le rail de translation est alors repositionné à chaque fois.

 

La composition des trains de secours

La composition des trains de secours faisant appel aux WSGI est quasi immuable : un diesel en tête (pas de matériel moteur électrique en cas de défaillance de la caténaire sur les lieux du déraillement), la voiture d' hébergement, le WSGI (ou inversement), et parfois un diesel en queue pour pouvoir repartir dans l' autre sens en marche normale une fois l'intervention achevée.

Composition des trains de secours
Photo Lionel Prud'homme

Composition des trains de secours
Photo Sébastien Wilmet

 

Le matériel en photos

En plus des quelques photos présentes sur cette page, vous pouvez également trouver de multiples clichés directement dans l’album photos, et dans le dossier sur l' accident ferroviaire du 28 février 2000 à Poligny dans le Jura sur le site de Stéphane Vercez.

Logo Stéphane Vercez

 

Bibliographie

- Loco revue n° 321 et 322 octobre et novembre 1971

Remerciements à Patrick Petit, Lionel Prud'homme et Sébastien Wilmet pour leurs clichés.


[Accueil][Modélisme][Album Photos][FFMF][Liens][Revue de presse][Plan du site][Mise à jour][Qui suis-je ?]